Effet du greffage, du type de porte greffe, et de la conduite sur un ou plusieurs bras, sur la production de tomates pour des cultivars non hybrides.


Les cultivars de tomates dites « anciennes » souffrent souvent d’une faible productivité quand on les compare aux variétés modernes hybrides F1. Ce manque de vigueur peut provenir, entre autres, d’un faible développement racinaire, et d’une sensibilité aux maladies des racines (Fusarium, Verticillium). On peut donc penser que le greffage sur des sujets porte-greffes vigoureux et résistants aux maladies peut permettre de pallier à ces défauts, tout en assurant une plus abondante récolte de très bonne qualité gustative. Le surcoût lié à la production de plants greffés peut probablement être réduit par la conduite du plant sur plusieurs axes, technique rendue possible par le supplément de vigueur apporté par les porte-greffes modernes.
Objectifs : évaluer le gain de production obtenu par greffage de quelques cultivars anciens sur des sujets porte-greffes hybrides (Protector F1, Graftor F1), ainsi que l’effet de la conduite du plant sur 1, 2 ou 3 axes.